Neuromarketing, un levier de croissance à explorer d’urgence

Picture1

Non. Le neuromarketing n’est pas réservé qu’aux marques bien établies qui disposent de budgets colossaux. Non, le neuromarketing n’est pas une manipulation issue de 1984 pour nous asservir.

Le neuromarketing est un outil qui peut vous différencier clairement de vos concurrents. découvrez comment dans cet article.

 

On vous invite ici à découvrir deux notions fondamentales de cette discipline issue des neurosciences et comment les mettre en œuvre !

Le processus d’apprentissage : un concept clé en neuromarketing

« La répétition est la plus forte des figures de rhétorique » – Napoléon Bonaparte

« La répétition fait la réputation » – Marcel Bleustein-Blanchet

 

Vous savez peut-être que notre mémoire s’articule en trois parties. Cela nous permet d’apprendre des informations, de les conserver et de les récupérer quand nécessaire. Ce processus peut être conscient comme inconscient et se schématise ainsi :

Notre mémoire sensorielle capte, reconnaît et filtre les informations de notre environnement : odeur, image, son… pour transmettre les informations pertinentes vers la mémoire de travail. C’est la phase de stockage.

D’après les recherches dans le domaine des Sciences Cognitives, la mémoire de travail (20 à 30 secondes pour plus ou moins 7 éléments comme démontré par Georges Miller en 1956) a pour principale caractéristique de maintenir l’information quelques secondes pour permettre la réalisation de la tâche en cours. C’est cette mémoire de travail qui permet le passage vers la mémoire à long terme. Plus l’information est associée à une valeur affective, plus ce passage est facile et durable. C’est la phase d’encodage.

La mémoire à long terme, principalement stockée dans le néocortex, (c’est-à-dire l’une des régions du cerveau les plus récentes dans l’histoire de l’évolution) modifie les contacts entre les neurones pour faire ressurgir les souvenirs qui y sont imprimés. On peut voir ça comme une modulation des connexions dans le seul but de faire resurgir une information. C’est la phase de récupération.

Pourtant, nous oublions ce qui n’est pas ancré dans notre mémoire à long terme. Nous oublions même beaucoup. Il est admis qu’un individu oublie 50% des informations délivrées moins de 24h après leur transmission. Cet oubli peut monter à 70% ou 80% après une semaine.

En résumé, tout l’enjeu repose sur le fait de rafraîchir les connaissances nouvellement acquises pour qu’elles aient l’impact ou le temps de modifier nos structures neuronales. À cette petite course, vous vous souvenez certainement de la manière dont vous appreniez vos leçons par cœur…En répétant !

Répéter l’exposition à une information, c’est lutter contre l’oubli. On estime qu’il faut 7 répétitions d’une information pour qu’elle rentre dans la mémoire à long terme et soit repêchée au moment opportun… Une donnée à prendre en considération dans le processus de décision d’achat du consommateur.

Exemples d’applications du neuromarketing pour développer votre business

Quelques pistes pour que votre marque ou votre produit entre en contacts de manière répétée avec votre public :

Multiplier les points de contact

Ne vous contentez pas d’être présent sur un seul canal. Si votre activité le permet, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier en ne vous concentrant que sur Facebook par exemple. Si vous jetez un coup d’œil aux plus grandes marques, vous constaterez qu’elles sont omniprésentes.

Faites-en sorte que la fréquence (de publication notamment) occupe une part intégrante de votre stratégie

Créer, consolider et exploiter une base de contacts solide

Vous pourrez ainsi cibler, envoyer des mails et mieux connaître vos clients et prospects qualifiés

Automatiser vos processus

Mettez les nouvelles technologies à profit, en utilisant de nombreux logiciels pour vous permettre de gagner en temps et en impact.

 

De la puissance de l’association

« Théoriquement, chacun achète au meilleur coût ce que le marché a de mieux à lui offrir. Dans la pratique, si avant d’acheter tout le monde comparait les prix et étudiait la composition chimique des dizaines de savons, de tissus ou de pains industriels proposés dans le commerce, la vie économique serait complètement paralysée. » – Edward Bernays

Chaque jour, en moyenne, nos yeux voient 1 200 messages publicitaires.

Comment, au milieu de cet océan d’informations, sommes-nous encore capables de nous souvenir d’un élément particulier, comme d’une publicité par exemple ?

L’un des grands pans du marketing est d’associer un produit (bien comme service) à des valeurs émotionnelles précises. En liant des mots et images simples à des concepts partagés de tous, les marques sont capables de se positionner bien particulièrement dans nos esprits. Et ce même pour un produit strictement générique !

On va associer une voiture à la notion de liberté, l’eau à la notion de jeunesse, un téléphone à la notion d’appartenance…

Ces trois exemples ont comme point commun de susciter une émotion. On sait que les émotions sont des catalyseurs de la mémoire : elles peuvent aussi bien faciliter la mémorisation que la perturber (en cas de choc par exemple). Dans tous les cas, des images à association émotionnelles, négatives comme positives, seront mieux retenus que des images neutres ! C’est d’ailleurs pour cela, heureusement, que nous nous rappelons mieux d’un mariage que d’un meuble.

Certaines marques sont devenues expertes de leurs valeurs émotionnelles, le fait qu’elles soient leaders de leur marché n’est certainement par un hasard !

Si vous êtes une marque, notre conseil sera donc de passer outre la valeur purement utilitaire de ce que vous vendez. Associer un produit à une émotion, c’est favoriser sa mémorisation en le différenciant presque inconsciemment de ses concurrents.

Le but de cet article n’est pas seulement de vous inviter à vous renseigner davantage sur une discipline en ébullition. Nous souhaitons vous démontrer que même la plus petite des structures peut utiliser ces leviers en parlant à notre mémoire et à nos émotions.

 

Vous voulez en savoir plus ? Être accompagné d’experts, extérieurs et avec un oeil neuf, pour voir ensemble comment mieux attirer les bons clients pour ne plus perdre du temps et de l’argent ? PARLONS-EN!

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
93

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.