L’intuition, l’arme secrète des entrepreneurs innovants?

Lancer une innovation, évaluer une opportunité d’affaires, s’implanter sur un nouveau marché… Tout entrepreneur est régulièrement amené à prendre des décisions stratégiques. Nous faisons ces choix avec notre cœur, notre tête et nos « tripes ». D’où l’expression « gut feeling » en anglais.

Mais devrions-nous faire confiance à notre intuition émotionnelle ? Ou bien, à l’heure du big data et la “sacralisation” de la donnée, s’appuyer sur des chiffres et des statistiques est la voie la plus sûre ?

L’intuition, une faculté que nous possédons tous

Caractérisée par Einstein comme un don sacré, l’intuition se définit comme la « connaissance immédiate et directe, sans recours au raisonnement. » Étymologiquement, c’est l’association de in/intus, qui signifie « intérieur, vers l’intérieur », et tueri, « porter son regard ». L’intuition est donc bien quelque chose qui est en nous. C’est que prouve une étude de l’Institut Max Planck pour les sciences cognitives et cérébrales humaines à Leipzig qui a révélé que l‘activité cérébrale prédit la décision qu’une personne prendra jusqu’à 7 secondes avant qu’elle ne soit prise. Nous serions ainsi tous programmés pour prendre la bonne décision avant même de la prendre. Nous utilisons d’ailleurs notre intuition dans beaucoup de choix personnels, parfois même très impliquants : la personne avec laquelle on se marie, un achat immobilier, etc.

L’intuition vs la raison pour créer l’innovation?

Cependant, de nos jours – et depuis bien longtemps déjà – nous aimons les faits, les preuves et nous attachons une bien plus grande importance à ce qui est « scientifiquement prouvé ».  C’est un fait indiscutable : des données ne mentent pas et c’est pour cela que leur poids dans nos choix est prépondérant.

 

Dans la prise de décision, un des éléments déterminants est la capacité de l’entrepreneur d’accéder à la bonne information au bon moment et idéalement, avant ses concurrents. Dans le cadre du lancement d’une nouvelle activité, la méthode académique a fait ses preuves et valorise les données. Ainsi, nous menons des études de marché, nous étudions la faisabilité du projet, ainsi que la concurrence et la demande afin de créer une offre répondant aux besoins de cette demande identifiée.

 

L’entrepreneur peut également faire appel à son intuition qui exploite aussi bien des éléments affectifs que des connaissances acquises, ainsi que sa propre expérience antérieure. Ce style d’entrepreneur a appris à reconnaître les différents stimuli de l’environnement et à faire le lien avec des schémas déjà disponibles, ce qui lui permet d’analyser rapidement la situation.

 

En 2010, sur 93 Prix Nobel de Sciences interrogés sur les facteurs clés de leur succès, 82 ont mentionné l’intuition.

 

Les hommes d’affaires et brillants innovateurs Richard Branson ou encore Steve Jobs ont mis l’intuition au centre de leurs décisions.

 

“Vous devez croire en quelque chose – votre intuition, le destin, votre vie, le karma, peu importe. Cette approche ne m’a jamais laissé tomber et a fait toute la différence dans ma vie” – Steve Jobs.  

 

En effet, lorsqu’il s’agit d’innovations majeures et que les données n’existent pas encore dans ce domaine, il ne reste finalement que notre intuition pour nous guider.

 

Data ou intuition? Intuition ou data? Quelle place accorder à l’intuition dans notre prise de décision stratégique, dans nos choix d’innovation ?

Nous sommes allées directement poser la question à une experte en intuition, Victoria Pellé Reimers de Intuition Open Source.

Intuition, innovation et rationalité : le “perfect match” ?

 

“Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don.” – Albert Einstein

 

L’intuition est une “compétence” aujourd’hui de plus en plus reconnue et valorisée dans le monde des startups et des entrepreneurs. Moins “mystique” et paradoxalement plus scientifique qu’on ne le croit (les avancées en imagerie médicale permettant aujourd’hui de mieux comprendre cette faculté), nous prenons conscience de la sous-exploitation et du pouvoir de cette “soft skill”.

 

Réhabilitons donc l’intuition en apprenant à la reconnaître. Et comme toute compétence, cela s’apprend, se travaille et s’entretient.

 

Et vous, quelle place accordez-vous à l’intuition dans votre stratégie?

A propos de Victoria Pellé Reimers

Après une école de commerce et un parcours dans une grande entreprise américaine, c’est un burn-out qui déclenche une prise de conscience majeure pour Victoria Pellé Reimers. Elle reprend ses études et change de vie complètement. Devenue Maître praticien en PNL en 2006, et hypnothérapeute, elle se spécialise dans les ressources inconscientes depuis 10 ans. L’intuition devient le fil rouge de sa vie et de son activité, elle devient experte du sujet en 2012 pour des réseaux de dirigeants. Elle a accompagné plus de 1000 dirigeants en cinq ans sur l’intuition dans la prise de décision, l’innovation et le recrutement. Conférencière, auteur de “la Voix qui m’aime” (éditions Aluna), elle accompagne également une clientèle privée à Paris.

Site web :  intuitionopensource.com

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.