10 questions à se poser avant de (re)faire son site internet

image20

Alors comme ça, vous faire ou refaire votre site internet? Vous y pensez depuis un moment et vous souhaitez optimiser votre stratégie marketing sur internet. Néanmoins, comme une grande majorité de PME, vous ne savez simplement pas comment vous y prendre et la simple idée de ce chantier vous décourage. Vous ne savez pas par quel bout le prendre, par où commencer, quelles sont les étapes et comment arriver au résultat que vous attendez.

En professionnelles du marketing très habituées à ce type de missions, nous vous proposons une liste de 10 questions à vous poser avant de faire ou refaire votre site internet. Prenez le temps d’y répondre, cela vous permettra d’avoir les idées bien plus claires.

1. Pourquoi faire / refaire un site internet ?

Avant de se lancer, mieux vaut se poser la question.  Cela revient à vous fixer des objectifs.

  • Développer la notoriété
  • Présenter vos produits
  • Développer un service de vente en ligne
  • Diminuer le nombre d’appels téléphoniques de demandes d’informations
  • Rediriger les visiteurs vers d’autres sites internet
  • Développer les ventes à l’étranger (avec un site multilingue)

Bref, mieux vaut savoir ce que vous voulez « en retirer » avant de vous lancer, car cela vous permettra de vérifier en cours de route que vous êtes dans la bonne direction.

2. Quels sont mes besoins ?

Maintenant que vous savez pourquoi vous voulez avoir un site web ou refaire votre site web, demandez-vous ce qu’il vous faut comme outil et fonctionnalités pour que ce site réponde à vos attentes. C’est une partie critique de votre démarche alors prenez le temps de la réflexion et n’hésitez pas à impliquer votre équipe. Quelques exemples d’outils ou fonctionnalités dont vous pourriez avoir besoin :

  • Un site multilingue qui permet donc de gérer plusieurs langues
  • Un site administrable : cela signifie que vous gérez vous-même les mises à jour et créations de nouveaux contenus.
  • Une Facebook like box : pour diriger vos visiteurs vers votre page Facebook (si vous en avez une évidemment !)
  • L’interfaçage de votre site web avec votre CRM : si vous faites du e-commerce, c’est préférable…
  • Un système de paiement en ligne sécurisé, etc.

 

– Faites votre plan marketing comme un pro grâce à notre Ebook gratuit –

bien penser son plan marketing

Télécharger l’ebook gratuit

 

Bref, faites votre liste de courses !

3. Qu’est-ce que je garde ?

image21

Cette question ne se pose que lorsque vous avez déjà un site internet que vous souhaitez refondre. En effet, peut-être que tout n’est pas à jeter ! Le mieux est de donc de passer en revue votre site actuel et de faire le tri : contenu, illustrations, charte graphique, fonctionnalités, etc.

Il peut être judicieux de ne pas faire un « extreme make over » de votre site au risque que vos visiteurs habitués ou récurrents ne se sentent totalement perdus. Parfois, un simple « lifting » est plus judicieux.

Bref, faites le tri !

4. Quel style de site est-ce que je veux ?

Là, on commence à toucher à la partie graphique. À moins de laisser complètement carte blanche à votre prestataire web, identifiez et faites une sélection des sites web, graphismes, ambiances et ergonomies que vous aimez. Cela servira de base de travail au graphiste qui, de toute façon, vous fera des propositions personnalisées pour votre propre site web.

Le mieux est de faire une liste des sites internet de concurrents que vous trouvez intéressants, mais également une liste de sites en dehors de votre secteur d’activité.

Bref, faites un benchmark.

image23

5. Quel budget dois-je allouer pour la création / refonte de mon site internet ?

C’est une question cruciale. Réfléchissez bien à cela en prenant en considération :

Les objectifs que vous vous êtes fixés : notamment s’il y a un objectif de chiffres d’affaires…

  • L’étendue de vos besoins techniques et graphiques
  • Le degré de qualité et d’expertise que vous souhaitez avoir de la part de votre prestataire : tout a un prix et une agence experte en sites e-commerce ne coûtera pas la même chose qu’un freelance qui développe des sites web, en plus d’autres activités.

Voyez votre site internet comme un investissement. Sachez d’ailleurs que comptablement, un site internet peut être classé comme immobilisation !

Bref, sans être déraisonnable, ne regardez pas forcément à l’économie.

6. Quand est-ce que mon nouveau site web doit être mis en ligne ?

De toute façon, on vous posera cette question. Si c’est urgentissime, le prix ne sera pas le même que si votre site doit être mis en ligne dans 3 mois. Mais surtout, cela permet au prestataire de voir si le projet est tenable pour lui.

Là encore, dites-vous bien qu’un site internet développé à toute allure est souvent bourré de bugs et bâclé. Par ailleurs, les délais entre le lancement du projet et la mise en ligne varient en fonction de la réactivité du ou des exécutants, certes, mais également, de votre propre réactivité. Ce type de chantier requiert votre implication, relecture, validation à de nombreuses étapes et si vous tardez, si vous hésitez ou si vous demandez moult modifications, il faut s’attendre à des retards.

Bref, fixez des délais réalistes et tenables (par tout le monde).

7. À  qui dois-de demander un devis?

Excepté si vous avez des ressources en interne ou si vous avez un prestataire attitré, mieux vaut consulter 3 voire 4 prestataires. Vous pouvez demander autour de vous des recommandations d’agences ou de freelances ou encore procéder à une recherche sur internet.

N’hésitez pas à regarder les crédits des sites internet qui vous plaisent pour contacter l’agence qui a développé le site, même si elle n’est pas à côté de chez vous. D’expérience, il est parfaitement possible de gérer et de faire développer son site internet sans rencontrer son prestataire.

Bref, gardez les yeux et les oreilles ouverts !

8. Comment je choisis mon prestataire ?

image22

Chez My Marketing Manager, nous utilisons une méthode d’acheteur. Cela évite les décisions guidées par l’affect uniquement. Nous vous recommandons donc de procéder de la manière suivante :

  • Déterminer des critères d’évaluation : prix, expérience, technologie utilisée, qualité du Graphisme (n’hésitez pas à demander des références), etc.
  • Affecter des coefficients à chaque critère.
  • Attribuer des notes, sur 5, sur 10 ou sur 20.
  • Calculer la note moyenne de chaque prestataire (oui, comme à l’école !) 

Bref, soyez cohérent et choisissez celui qui a eu la meilleure note.

9. Qui va animer mon site internet ?

Avoir un site tout neuf, tout nouveau, tout beau, c’est bien. Maintenant, il faut qu’il vive, qu’il soit dynamique. Cela implique de le mettre à jour régulièrement. Êtes-vous certain(e) de pouvoir ou vouloir vous en occuper ? Si vous en doutez, mieux vaut demander à une personne compétente en interne de le faire. Si vous n’avez personne, externalisez !

Bref, faites vivre votre site !

10. Et si j’externalisais ?

image25

Beaucoup de décideurs n’ont pas le temps, l’envie ou les compétences pour s’occuper de gérer un projet web. Sachez qu’il existe des solutions pour externaliser cela ! En effet, My Marketing Manager intervient régulièrement auprès des chefs d’entreprise qui nous confient :

  • La définition de leurs besoins
  • La rédaction du cahier des charges
  • La consultation des agences et freelances
  • L’évaluation des devis et des propositions techniques
  • La rédaction des contenus (en français et en anglais)
  • La gestion du projet de A à Z
  • L’animation de leur site internet une fois en ligne

Faire ou faire faire, là est la question !

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

4 commentaires

  1. Serge Camguilhem 21 mai 2016 Reply

    Bonjour,

    Il me semble qu’une étape essentielle manque : celle du contenu. Au delà du besoin, il est indispensable au chef d’entreprise de se poser les questions des fondamentaux du marketing mix.

    – ce site web va-t-il servir ma stratégie de développement ?
    – Quels produits/services dois-je mettre en avant ? en fonction de ma stratégie, du marché cible visé, du niveau de rentabilité que je souhaite atteindre…
    – Quels positionnement tarifaire ? vis a vis de mes clients actuels, de la logistique spécifique à développer…
    – Quel positionnement d’image dois-je montrer ? et quelles expériences clients je souhaite favoriser avec mon site
    – Quels seront les moyens et outils marketing (print, street, digitaux…) je souhaite activer ?

    Je constate -assez souvent- que certains chez d’entreprises partent dans le développement d’un site sans avoir clairement identifié et répondu à ces questions. Avec pour conséquence la création d’une “belle vitrine digitale” mais qui ne sert pas le développement de l’entreprise voire contraire à cette stratégie.

    Merci pour cette démarche en 10 questions qui va aider certains managers à cadrer leur démarche de consultation pour leur site web.

    Serge Camguilhem
    Consultant en développement commercial et marketing
    Cabinets Alteem et Expalians

  2. Refaire un site web revient à reprendre toutes les étapes depuis la conception, la rédaction des cahiers de charges, l’intégration de contenu, la programmation du site, jusqu’à sa mise en ligne. et là, c’est que les étapes précédemment réalisées ont été mal faites. Déterminer les cause de cette mauvaise exécution des tâches est plus importantes que tout, au risque de reprendre les mêmes erreurs et d’avoir à tout reprendre une nouvelle fois. néanmoins, j’apprécie fortement cet article scindé en 10 étapes pour la refonte de site web. il aidera beaucoup de manager à définir leurs réels besoins.

  3. Actif 29 octobre 2018 Reply

    Lors de la création d’un site internet, je crois que la première étape est de regarder ce que la concurrence fait déjà et se demander comment je peux faire mieux pour répondre à mes clients. Calculer l’énergie et le temps que nous voulons y mettre et établir un plan de match pour le rentabiliser.

  4. bonne astuce. plus qu’une formation en web marketing. je crois qu’après toutes ces infos, restera une mise en application…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*